Face à la prolifération des meublés de type Airbnb, le gouvernement prêt à serrer la vis

Une proposition de loi transpartisane arrive à l’Assemblée nationale, mardi, pour durcir fortement les règles visant les plates-formes.

Airbnb a effectué une belle prise. L’entreprise de San Francisco a annoncé, lundi 20 novembre, le recrutement, au poste de directeur des affaires juridiques, de Ron Klain, fidèle de longue date et ancien bras droit du président des Etats-Unis, Joe Biden, à la Maison Blanche. Un renfort de poids dans la période difficile que traverse le groupe.

Après avoir laissé prospérer les meublés touristiques, des villes et des gouvernements, partout dans le monde, cherchent désormais à limiter l’activité des plates-formes comme Airbnb, accusées de contribuer à la pénurie de logements et de faire flamber les loyers ainsi que les prix de l’immobilier.

Début septembre, c’est New York qui a interdit aux propriétaires de louer des meublés pour une période inférieure à trente jours, sauf à des conditions très strictes. En octobre, la cité italienne de Florence a décidé de prohiber toute nouvelle location de courte durée dans son centre historique, en proposant parallèlement des allègements fiscaux aux propriétaires qui accepteraient de repasser en location classique.

Join The Discussion

Compare listings

Compare
en_USEN